Aller au contenu
Accueil » Mon extincteur est-il encore bon ?

Mon extincteur est-il encore bon ?

C’est une question qu’on me pose souvent et généralement, il s’agit d’appareils qui n’ont jamais été entretenus. La réponse est ça dépend

D’abord, sachez que les extincteurs à poudre sous pression interne fabriqués avant 1985 ne sont plus bons. Les normes de fabrications ont été modifiées en 1984, entrant en vigueur en janvier 1985. La date de fabrication est soit estampée sous le cylindre, ou imprimée sur l’étiquette.

Il en va de même pour les extincteurs qui ont une valve toute en plastique, fabriquées en 2018 et avant. Ils ont été rappelés par Santé Canada pour des raisons de sécurité et nous n’avons plus le droit de les certifier.

La condition générale de l’appareil, la résistance du cylindre aux essais hydrostatique et la disponibilité des pièces de rechange sont les autres éléments déterminants. Le cylindre doit être en bonne condition, exempt de dommages et de rouille. La rouille est la raison la plus fréquente pour mettre un appareil aux rebus.

Outre la disponibilité des pièces, la qualité de fabrication est l’autre élément déterminant. Un extincteur de qualité industrielle, dont le cylindre est habituellement en acier, durera plus longtemps qu’un appareil de qualité domestique, dont le cylindre est généralement en aluminium.

Ce petit extincteur de qualité domestique fabriqué en 2007, par exemple, n’a pas résisté à son premier essai hydrostatique. Testé à 450 PSI, le cylindre s’est rompu à 300 PSI. Ce qui me laisse croire que le cylindre aurait pu se rompre sous l’effet d’un choc et des blessures graves auraient pu s’en suivre. La pression de test d’un extincteur de qualité industrielle de même format est généralement de 585 PSI. Le cylindre est donc beaucoup plus résistant.

La réponse à la question Mon extincteur est-il encore bon ? est donc un peu plus complexe. Je vous encourage à bien entreposer vos extincteurs et à les faire entretenir selon le calendrier prévu à la norme NFPA 10, soit un entretien préventif chaque six ans à partir de la date de fabrication, et un essai hydrostatique chaque douze ans pour les extincteurs à poudre à pression interne, ce qu’on retrouve le plus souvent.

Et jeter un appareil encore bon en se disant qu’il vaut mieux en acheter un neuf est du gaspillage et a un impact environnemental. Il vaut mieux les entretenir et prolonger leur durée de vie. Les extincteurs désuets peuvent généralement être emmenés à un ÉcoCentre, ou chez une entreprise comme la mienne pour être recyclé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.