Aller au contenu

Comment choisir un extincteur ?

Vous devez d’abord savoir qu’au Canada, les extincteurs doivent être approuvés par le ULC. Une approbation UL est pour les États-Unis et le Mexique seulement. Le sceau du ULC figure sur l’étiquette de l’appareil et l’étiquette est dans nos deux langues officielles. Un extincteur approuvé UL ne peut pas être possédé, utilisé, certifié ni entretenu au Canada. Ce n’est donc pas une bonne idée de ramener un extincteur des USA.

Pour une résidence :

Si vous utilisez un appareil à combustion (foyer, poêle, fournaise, cuisinière au gaz) dans votre résidence, vous devriez avoir un extincteur à chaque étage où il y a un tel appareil.

D’abord, le type : En milieu résidentiel, privilégiez TOUJOURS les extincteurs à poudre de classe ABC. Ce sont les plus versatiles et ils peuvent éteindre la grande majorité des types de feux résidentiels.

Ensuite, le format : Un extincteur de 5 livres ABC est recommandé dans les résidences où la charge combustible est normale.  Si vous brulez du bois, choisissez un type 3A 10BC. Si c’est du gaz ou un combustible liquide, choisissez un 3A 40BC. Si la finition à l’intérieur de votre résidence comprend beaucoup de matériaux combustibles comme le bois, un appareil de 10 livres 6A 80BC pourrait vous procurer une meilleure capacité d’extinction. Les extincteurs plus petits que 5 livres ne sont pas recommandés comme unique extincteur, mais peuvent être considérés comme appareil d’appoint.

Finalement, la qualité : Un extincteur de qualité commercial et industriel va certes vous coûter plus cher à l’achat, mais sa robustesse et sa durabilité (30 à 40 ans) vaudra le supplément payé. Les cylindres sont en acier, donc plus résistants que les extincteurs domestiques en aluminium. Et les pièces sont généralement disponibles plus longtemps. Je vois régulièrement des extincteurs domestiques fabriqués au début des années 2000 dont les pièces ne sont plus disponibles. Évitez les marques maison des magasins de grande surface. Le manque de disponibilité des pièces risque de réduire leur vie utile.

Dans les entreprises :

Le type, le format et la disposition des extincteurs sont évalués selon le type d’opérations de l’entreprise et le risque qu’elles génèrent, en fonction du Code national de prévention des incendies et de la norme NFPA 10. Cette tâche reposant sur des critères précis, je vous conseille d’en référer l’analyse à une entreprise spécialisée comme la nôtre. Ceci peut avoir un impact sur vos assurances.

Vos extincteurs doivent être entretenus périodiquement :Vous devriez les secouer une fois par mois pour éviter que la poudre ne se compacte au fond, vous assurer que l’aiguille du manomètre est dans la zone verte et que la goupille est en place et scellée.

Une inspection doit être faite chaque année par un professionnel. Selon le type de propulseur et d’agent extincteur, l’appareil doit être démonté et entretenu chaque 5 ou 6 ans et un test hydrostatique doit être effectué chaque 5, 10 ou 12 ans pour être conforme au Code national de prévention des incendies. Ces travaux doivent être faits dans les paramètres de la norme NFPA 10 et il est de votre responsabilité de vous assurer qu’ils sont faits assidument.